Portrait d’un jeune garçon Kabye

Actualités du Togo

beau baobab en Pays Kabyé dans le nord du Togo

Préparer son voyage

Enfants en Pays Kabyé dans le nord du Togo

Sites culturels

Enfants Kabyès près de leur village

Divers

Présentation du Togo

Situation physique

Le Togo est un petit pays d’Afrique de l’Ouest bordé par le Golfe de Guinée au Sud et encadré par le Ghana à l’Ouest, le Burkina Faso au Nord et le Bénin à l’Est. Il est situé entre les 6ème et 11ème degrés de latitude nord et entre 0 degré et 1,6 degré de longitude. Il a la forme d’un rectangle allongé d’une longueur de 550 km du Nord au Sud et d’une largeur moyenne de 100 km mais variant entre 40 et 140 km. Sa superficie est de 56 785 km².


Agrandir le plan dans une nouvelle fenêtre

Relief

Aide : Pour visualiser le relief, cliquez sur le bouton Relief ou Rel de la carte ci-dessus et utilisez le zoom et les fonctions de déplacement dans la carte afin de visualiser les points de repères que constituent villes.

Plus de la moitié du pays a une altitude de moins de 200 m et le sixième du pays dépasse 400 m.
En se déplaçant du Nord au Sud, on rencontre successivement plusieurs petites montagnes toutes orientées du Sud-Ouest vers le Nord-Est, séparées par des plaines et des plateaux :

VÉgÉtation & agriculture

Paysage de crête de la Région des Plateaux - végétation luxuriante
Région des Plateaux
  • Dans la Région des Plateaux, l’iroko, le teck et le samba dominent.
  • Dans la Région Maritime, la végétation est plus dispersée car les terres sont davantage cultivées mais on voit tout de même des palmiers à huile, des tecks mais aussi des kapokiers, baobabs, et le long de la côte des cocotiers.

La surface cultivable représente environ 60 % de la superficie totale, mais seuls 25 % de cette superficie totale seraient réellement cultivés (source FAO). Je garde d’ailleurs en mémoire de mes premières sorties dans le pays, cette impression de terres envahies par des herbes et pas réellement exploitées. Ceci s’explique sans doute par la quasi-inexistence de tracteurs et autres machines agricoles. Le travail de la terre est donc fait à la houe et les récoltes à la main. L’agriculture repose sur la force de travail des agriculteurs, ni aidés ni encouragés par l’État pour s’équiper ou se développer (voir le documentaire “La terre de ma soukhala” par exemple).

Petite parcelle d’ananas dans la Région Maritime du Togo
Petite parcelle d’ananas près de Bagbe

La surface cultivée par une famille ne peut être importante à cause de l’absence de mécanisation et il n’est pas nécessaire de dire que le travail de la terre n’est pas facile.  Au mois de mars, dans le sud du Togo on voit les agriculteurs commencer à préparer à la houe, une terre qui n’a pas vu d’eau depuis plus de six mois.

Ce travail harassant et peu rémunérateur, dans les campagnes et villages sans électricité, où l’on vit comme dans la première moitié du 20ème siècle en France, a fait fuir beaucoup de jeunes vers les villes. Ils espérent y trouver une vie plus facile, ce qui n’est pas toujours le cas.

Egrenage manuel du maïs dans la région de Tsévié
Egrenage à la main du maïs dans la région de Tsévié
Les cultures principales sont :
  • maïs, manioc, mil, sorgho, igname, riz, haricot, taro, patates douces… qui constituent la base de la nourriture ;
  • les fruits tropicaux (mangue, banane, orange, citron, pamplemousse, ananas, papaye, noix de coco, avocat, corossol, fruit de la passion, goyave, fruits à pain, arachide, noix de cajou…) ;
  • le coton (exporté) ;
  • le café, le cacao sur les plateaux et dont la production est largement exportée ;
  • les légumes (tomates, adémé, gboma, gombo, carottes, choux, oignons, piments, aubergines, arachides… ) consommés localement pour la préparation des sauces, qui accompagnent obligatoirement la pâte préparée avec la farine de maïs, le gari (manioc), le fufu (igname & éventuellement manioc) par exemple.

L'élevage est très peu développé au Togo. À part quelques petits élevages de volailles et de porcs, on voit dans les campagnes de rares troupeaux de moutons, chèvres ou boeufs de quelques dizaines de têtes.

Depuis l’augmentation du prix des denrées alimentaires, l’État togolais semble prendre conscience du problème, mais le retard pris, le peu d’aides consenties aux agriculteurs, la concurrence déloyale de certains produits importés (voir le reportage L’Europe plume l’Afrique ci-contre), la difficulté d’approvisionnement et le coût des engrais… sont encore des obstacles à un développement de ce secteur qui bénéficie pourtant d’un climat plutôt favorable par rapport à d’autres pays africains, en particulier dans la moitié sud du pays.

Dans ce domaine, comme dans celui de la santé qui nous occupe (et malheureusement la liste pourrait s’allonger), les dirigeants togolais, soutenus par les nôtres, n’ont pas montré ces dernières décennies une volonté d’améliorer le sort de la population.

Climat

Au Sud, le climat y est de type subtropical donc chaud et humide. On distingue quatre saisons :

Les précipitations varient en moyenne entre 800 mm et 1 200 mm / an et les températures moyennes entre 24°C et 32°C, avec une température perçue plus élevée à cause de l’humidité de l’air.

Au Centre, une zone guinéo-soudanienne avec une pluviométrie plus importante (1 200 – 1 600 mm / an) notamment dans les montagnes de l’ouest. Les températures oscillent entre 20°C et 33°C.

Au Nord, une zone soudanienne semi-aride où on ne distingue que deux saisons : une saison des pluies entre mai et octobre, et une saison sèche entre novembre et avril. Les températures et la pluviométrie varient davantage : entre 18°C et 40°C et entre 100 et 900 mm / an.

Durant les saisons des pluies, les vents de mousson venant du Sud-Ouest progressent vers le Nord apportant un peu de fraîcheur.

Entre décembre et février, l’harmattan, un vent venant du Sahara peut également rafraîchir les températures. L’air est alors plus poussiéreux et sec. De plus, cette saison correspond également à l’époque des brûlis en prévision des semis, ce qui augmente la quantité de particules dans l’air et accentue la diffusion de la lumière solaire.

Pour davantage de précisions, voir le mémoire de maîtrise de Pessiezoum ADJOUSSI intitulé "Changement climatique global : Évaluation de l’évolution des paramètres climatiques au Togo".

DÉcoupage administratif

carte des divisions administratives du Togo

Le Togo est découpé administrativement en 5 régions et 30 préfectures et 2 sous-préfectures.

Les 5 régions :

Région des Savanes
Région de la Kara
Région Centrale
Région des Plateaux
Région Maritime
bas_page