Egno et Mawuena

Compléments d’informations

L'entrée des consultations externes du CHU Campus de Lomé L’entrée du CHU Campus à Lomé

Cours en ligne du réseau RAFT

Reportage de RFI au CHU Tokoin de Lomé

Diffusé le 03.07.2008 au cours de l’émission Priorité Santé sur la Prévention Transmission Mère/Enfant (PTME) {19 min 30 s | 4,46 Mo}

Structures de soins pour les drépanocytaires au Togo

Par le Professeur Agrégé A. Y. SEGBENA, Hématologue,
Chef du Service des Laboratoires,
CHU Campus – Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie
Lomé – TOGO

introduction

Actuellement, la prise en charge des patients drépanocytaires est organisée de la façon suivante et ce uniquement sur Lomé : Il existe trois unités de prise en charge spécialisée sur les deux CHU de Lomé (CHU Campus où je travaille, CHU Tokoin). C’est dans ces unités que nous mettrons en place les médicaments.

CHU Campus

J’assure une consultation d’Hématologie clinique au sein du Service des Laboratoires de ce CHU où les drépanocytaires sont majoritaires. Je n’ai pas de service d’hospitalisation. Les drépanocytaires devant être hospitalisés le sont en médecine pour les adultes et en pédiatrie pour les enfants, mais je suis responsable de la “thérapeutique” de ces patients. Je fais la visite dans ces services et je donne les consignes nécessaires au traitement du patient. Les patients ré-intégrent la consultation d’hématologie clinique à la sortie. C’est donc au sein de cette consultation que les médicaments seront donnés aux drépanocytaires.

CHU Tokoin

Il y existe deux unités de prise en charge :

Bien entendu, il y a un nombre non négligeable de patients drépanocytaires qui sont pris en charge par d’autres formations sanitaires publiques et par des cabinets privés. Ils sont quelque fois référés au CHU en cas de complications.

L’avenir

Professeur Segbena lors des journées de sensibilisation sur la drépanocytose à Lomé en 2004

Le Professeur A. Y. Segbena au micro de RFI lors d’une journée de sensibilisation sur la drépanocytose

  1. L’idéal serait la construction d’un centre de la drépanocytose où tous les patients seraient pris en charge. Cela figure en bonne place dans nos projets.
  2. La priorité de l’heure et le projet déjà écrit, est d’organiser le dépistage néonatal de la drépanocytose par un screening dès la naissance en utilisant la technique d’isoélectrofocalisation sur gel d’agarose. Le dépistage néonatal permet une prise en charge précoce et il améliore considérablement le pronostic de l’affection. Il est fait en France pour les populations à risque à l’Hôpital Henri Mondor de Créteil et à Robert Debré.
  3. Programme de formation à la prise en charge de la drépanocytose pour les médecins et auxiliaires médicaux et ce, à l’échelle nationale pour améliorer le niveau de connaissance du personnel soignant et les recycler sur les possibilités thérapeutiques actuelles.
bas_page