Sélassé talquée

Prise en charge de la drépanocytose

Gedeon, petit frère de Sélassé

Les médicaments envoyés

Objectifs

Prise en charge de la drÉpanocytose

Le coût des médicaments est l’un des freins à l’amélioration de la prise en charge des drépanocytaires. Ils devraient en effet souvent prendre :

Objectifs de l’association

Notre association a pour objectifs :

  • d’acheter et collecter des médicaments et du matériel médical puis de les faire acheminer régulièrement à Lomé & de s’assurer de la distribution des produits pharmaceutiques expédiés ;
  • de soutenir les campagnes de dépistage des anomalies de l’hémoglobine au Togo ;
  • de soutenir l’ATLD dans sa mission d’information de la population.

Les bénéficiaires des médicaments – drépanocytaires sans couverture sociale pris en charge par le service d’hématologie du CHU Campus ou celui de pédiatrie du CHU Tokoin – versent une modeste contribution (environ 2-3 euros par ordonnance) lors de la délivrance des médicaments par les médecins bénévoles à la Petite Pharmacie.

La contribution financière demandée :

Davantage de détails sur ce point dans la rubrique “actions – prise en charge”.

En dehors de ce volet médicaments, nous avons acheté et donné du matériel pour faciliter le travail des médecins des hôpitaux de Lomé dans la prise en charge des drépanocytaires. (cf “actions – matériel”)

Le Sourire de Sélassé soutient nos partenaires togolais dans leurs projets de dépistage de la drépanocytose en participant à l’achat des réactifs nécessaires pour les campagnes organisées au Togo afin de réduire le prix demandé à chaque dépisté. (cf “actions – dépistage”)

Enfin, depuis la création de l’Association Togolaise de Lutte contre la Drépanocytose (ATLD), nous soutenons leurs projets d’information de la population à propos de la drépanocytose. (cf “actions – ATLD”)

Origines des mÉdicaments

En ce qui concerne les médicaments, une estimation des besoins a été établie par notre principal interlocuteur et correspondant au Togo, Monsieur A. Y. Segbena, Professeur responsable du service d’hématologie au CHU Campus de Lomé. A partir de cette liste, des appels ont été lancés aux laboratoires pharmaceutiques, soit par courrier, soit directement par l’intermédiaire de leur visiteur médical, ainsi qu’à des médecins généralistes de la région brestoise.
Depuis la cessation de la redistribution des médicaments non utilisés par PHI, nous nous tournons vers l’achat de médicaments génériques en grands conditionnements que nous achetons notamment auprès de la CHMP.

bas_page